The art of creative ceramic at Atelier Murmur

Xinhe, Jinjin and Zhuo ‘Jo’ form a collective of 3 young Chinese ceramic designers who together experiment the art of fine ceramics under the name “Atelier Murmur”. Their studio is based in Hangzhou, in China. This city is famous for its beautiful lake, the “West Lake”, and for its preserved and restored traditional houses and streets nearby. If you intend to visit China, you really should consider to go there!

A story between France and China

Xinhe, Jinjin have lived a few years in France, from Marseille to Paris, where we met then and became friends. Zhou also studied in France for some time. They now all moved back to China to open a bigger studio in the Art Village, surrounded by the beautiful green tea fields.

We’ve had the pleasure to visit their newly installed studio, and to discover their brand new own big ceramic oven, a dream equipment for many ceramists.

I knew their ceramic work for some time, and we already own some beautiful pieces they designed, yet it was exciting to discover how they make them in their studio. From the liquid clay to the shaped object like a glass or bowl drying in a plaster mold, I realized how little I knew about ceramic-making. It has very little to do with potery!

Creation is all about taking risks

Moreover they are designers, not just makers, and as such they experiment with creative ways to facture pieces, using tree leaves or textile ribbons to imprint custom textures to the ceramic.

It’s a trial and error process. They take a lot of risks in the process of trying new things, and as such they are familiar with failures like broken pieces. As they explain: “you don’t learn if you don’t go out of your comfort zone”. As a software developer we’re also familiar with this way of thinking…

With a mainstream culture of materialism in China these days, it’s very refreshing to see young innovators like the Murmur artists working together to make their creative idealism become a realistic way of life. They know that money and business success is not the only “quality of life” metric there is. Doing what you live and living up to your true aspirations matters a lot.

That said, it does not necessarily have to interfere with commercial success either. They’ve been selling a lot of all hand-made and unique pieces like glasses, bowls and jewels in Paris streets when they started. Now they have orders for batches of hundreds of pieces, for art galeries and various clients, yet still all hand-made in their studio.

Even if they love the creative work most, from time to time they also love to sell face to face with the customers in order to get direct feedback, and this is important for them. Again as an agile software developer we’re also familiar with this way of thinking!

Find out more about their creations at Atelier Murmur.

Read More

Un peu de pédagogie enfantine

Voici quelques remarques “façon moi” que j’avais notées, et évidemment inspirées de la pédagogie Waldorf que j’ai eu la chance de suivre à Troyes durant l’essentiel de mon enfance.

Un postulat fructueux

Un postulat fondamental de la pédagogie Waldorf: “l’apprentissage de l’enfant doit respecter l’ordre de l’évolution humaine”

  • parce que les deux phénomènes sont considérés comme similaires
  • parce que l’enfant rejoue au cours de son développement l’histoire de la civilisation humaine (selon ce postulat)
  • pour que l’évolution de l’enfant soit continue (sans trou), non fragmentée, connexe (chaque connaissance ou compétence est reliée aux autres)

J’appelle de mes vœux une recherche solide sur ce postulat, en vue de pointer sa pertinence et éventuellement ses limites (envie de faire une thèse de sociologie sur ce sujet ?)

Jouets en bois en jardin d'enfants
Jouets en bois en jardin d'enfants

Des conseils pratiques et de bon sens

  • Ne pas griller les étapes
  • Aux premiers âges, priorité aux activités manuelles et qui développent l’imagination, qui offrent de riches expériences (modelage, sculpture, peinture, dessin, musique, jardinage, sports, danse, théâtre, écouter des histoires…)
  • Priorité aux expériences et expérimentations concrètes avant d’en déduire les constructions abstraites

Des racines aux feuilles sans oublier chaque branche

Toujours commencer par les racines avant de progresser dans les abstractions qui en découlent.

Par exemple, on donne d’abord l’expérience pratique des nombres entiers: 1, 2, 3…, -1, puis les fractions 2/3, les réels et irrationnels comme Pi. Puis l’algèbre arrive comme abstraction des nombres, et bien plus tard éventuellement la théorie des groupes comme abstraction des algèbres. Mêmes les notions purement mathématiques peuvent et doivent toujours être reliées à leurs racines concrètes, afin d’être assimilées en profondeur, “ressenties” et non seulement mémorisées; une dérivée a un sens concret en la notion tangible de “variation”.

Rechercher un équilibre entre formalisme et informel, concret et abstrait est aussi nécessaire tout au long des études. En pratique cela signifie que les sciences (formel et abstrait), la philosophie (informel et abstrait), les arts (concret et informel) et les sciences descriptives (concret et formel) doivent être tous pratiqués sans sur-pondération excessive.

Tisser des liens qui se renforcent

Il est essentiel de lier les connaissances entre elles, car si chaque connaissance permet de résoudre des problèmes atomiques, il est de plus en plus vital de résoudre des problèmes complexes, qui nécessitent des approches multi-disciplinaires.

Il est intéressant de remarquer que nombre de bons élèves devinent eux-mêmes le lien entre les concepts abstraits qui leurs sont présentés et d’autres concepts déjà connus, que ce soient avec des exemples ou une autre théorie similaire, et cela les aide d’une façon inestimable. Pour les autres,  il est dommage que l’enseignement ne leur donne pas directement ces clés. Enfin, relier toute théorie à ses racines concrètes rend l’enseignement plus robuste, cela offre à certains élève un chemin alternatif, plus expérimental, pour comprendre. Cela est très important lorsque toutes les théories dépendent les unes des autres, ce qui est souvent le cas.

Le mieux est l’ennemi du bien

Respecter une cohérence épistémologique dans les approches des sciences : il n’est pas logique de définir une notion d’une façon qui dépend d’une autre science encore incompréhensible pour l’élève, même si l’état de l’art l’exige; avec la précaution d’usage, le bon sens voudrait qu’on utilise une définition antérieure, souvent pas si “fausse” que cela et tellement plus intuitive.

L’avant-garde rejoint parfois le bon sens ancien

Au-delà des matières habituelles, les domaines récents d’auto-organisation, de systémique etc. devraient  aussi être introduits suffisamment tôt de façon pratique. Les jeux de groupes tout d’abord, puis l’électronique simple peuvent permettre de telles expérimentations pratiques et extrêmement ludiques.

Read More