Un peu de pédagogie enfantine

Voici quelques remarques “façon moi” que j’avais notées, et évidemment inspirées de la pédagogie Waldorf que j’ai eu la chance de suivre à Troyes durant l’essentiel de mon enfance.

Un postulat fructueux

Un postulat fondamental de la pédagogie Waldorf: “l’apprentissage de l’enfant doit respecter l’ordre de l’évolution humaine”

  • parce que les deux phénomènes sont considérés comme similaires
  • parce que l’enfant rejoue au cours de son développement l’histoire de la civilisation humaine (selon ce postulat)
  • pour que l’évolution de l’enfant soit continue (sans trou), non fragmentée, connexe (chaque connaissance ou compétence est reliée aux autres)

J’appelle de mes vœux une recherche solide sur ce postulat, en vue de pointer sa pertinence et éventuellement ses limites (envie de faire une thèse de sociologie sur ce sujet ?)

Jouets en bois en jardin d'enfants
Jouets en bois en jardin d'enfants

Des conseils pratiques et de bon sens

  • Ne pas griller les étapes
  • Aux premiers âges, priorité aux activités manuelles et qui développent l’imagination, qui offrent de riches expériences (modelage, sculpture, peinture, dessin, musique, jardinage, sports, danse, théâtre, écouter des histoires…)
  • Priorité aux expériences et expérimentations concrètes avant d’en déduire les constructions abstraites

Des racines aux feuilles sans oublier chaque branche

Toujours commencer par les racines avant de progresser dans les abstractions qui en découlent.

Par exemple, on donne d’abord l’expérience pratique des nombres entiers: 1, 2, 3…, -1, puis les fractions 2/3, les réels et irrationnels comme Pi. Puis l’algèbre arrive comme abstraction des nombres, et bien plus tard éventuellement la théorie des groupes comme abstraction des algèbres. Mêmes les notions purement mathématiques peuvent et doivent toujours être reliées à leurs racines concrètes, afin d’être assimilées en profondeur, “ressenties” et non seulement mémorisées; une dérivée a un sens concret en la notion tangible de “variation”.

Rechercher un équilibre entre formalisme et informel, concret et abstrait est aussi nécessaire tout au long des études. En pratique cela signifie que les sciences (formel et abstrait), la philosophie (informel et abstrait), les arts (concret et informel) et les sciences descriptives (concret et formel) doivent être tous pratiqués sans sur-pondération excessive.

Tisser des liens qui se renforcent

Il est essentiel de lier les connaissances entre elles, car si chaque connaissance permet de résoudre des problèmes atomiques, il est de plus en plus vital de résoudre des problèmes complexes, qui nécessitent des approches multi-disciplinaires.

Il est intéressant de remarquer que nombre de bons élèves devinent eux-mêmes le lien entre les concepts abstraits qui leurs sont présentés et d’autres concepts déjà connus, que ce soient avec des exemples ou une autre théorie similaire, et cela les aide d’une façon inestimable. Pour les autres,  il est dommage que l’enseignement ne leur donne pas directement ces clés. Enfin, relier toute théorie à ses racines concrètes rend l’enseignement plus robuste, cela offre à certains élève un chemin alternatif, plus expérimental, pour comprendre. Cela est très important lorsque toutes les théories dépendent les unes des autres, ce qui est souvent le cas.

Le mieux est l’ennemi du bien

Respecter une cohérence épistémologique dans les approches des sciences : il n’est pas logique de définir une notion d’une façon qui dépend d’une autre science encore incompréhensible pour l’élève, même si l’état de l’art l’exige; avec la précaution d’usage, le bon sens voudrait qu’on utilise une définition antérieure, souvent pas si “fausse” que cela et tellement plus intuitive.

L’avant-garde rejoint parfois le bon sens ancien

Au-delà des matières habituelles, les domaines récents d’auto-organisation, de systémique etc. devraient  aussi être introduits suffisamment tôt de façon pratique. Les jeux de groupes tout d’abord, puis l’électronique simple peuvent permettre de telles expérimentations pratiques et extrêmement ludiques.

cyrille

Software development, Domain-Driven Design, patterns and agile principles enthusiast

One thought on “Un peu de pédagogie enfantine

  1. ça c’est marrant! je savais qu’il y avait une école primaire waldorf à troyes, mais je ne savais pas que tu y étais allé. Mes filles sont aussi dans une école waldorf, à Chatou. J’en suis même le webmaster :) (ecoleperceval.org)

    tout ça est très intéressant… ^^!

Comments are closed.